10 Raisons bibliques pour promouvoir la vie

10 Raisons bibliques pour promouvoir la vie

Exode 1: 15-21

Le roi d’Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l’une Schiphra, et l’autre Pua.

Il leur dit : Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c’est un garçon, faites-le mourir ; si c’est une fille, laissez-la vivre.

Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Égypte ; elles laissèrent vivre les enfants.

Le roi d’Égypte appela les sages-femmes, et leur dit : Pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants ?

Le roi d’Égypte appela les sages-femmes, et leur dit : Pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants ?

Les sages-femmes répondirent à Pharaon : C’est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes ; elles sont vigoureuses et elles accouchent avant l’arrivée de la sage-femme.

Dieu fit du bien aux sages-femmes ; et le peuple multiplia et devint très nombreux.

 

La vie vient de Dieu. Job 34:4, Genèse 2:7

Dieu est à l’origine de la vie, Il est source de vie! La vie lui appartient avant d’appartenir à l’homme. Malheureusement notre société moderne (à partir du XIXèmesiècle) a nié l’existence de Dieu et sa souveraineté sur la vie humaine.

 

L’homme est à l’image de Dieu. Genèse 1:26

L’espèce humaine dans sa variété, est l’image du Dieu infini. Dans ce sens, chaque être humain, embryon ou personne âgée en souffrance, est, et reste un reflet de Dieu, au travers de sa beauté ou de ses limites. Supprimer l’un d’entre eux, c’est porter atteinte à l’image divine.

 

Dieu entend le cri du sang versé. Genèse 4:10

Que l’on soit croyant ou athée, Dieu entend le cri du sang versé sur l’autel de la raison humaine. Caïn fut le père de cette trop nombreuse lignée de penseurs et raisonneurs qui ont méprisé la vie au profit de leurs concepts (religieux, philosophiques, sociaux, psychologiques …).

 

Dieu prend parti pour la VIE. Deutéronome 30:19

Choisis la vie ! Bien que l’on puisse prendre cette parole de Dieu dans le sens spirituel, elle ne s’en applique pas moins à la dimension physique et biologique. Choisir la vie est signe de bénédiction, choisir la mort, signe de malédiction !

 

Choisir la vie car elle a un but. Deutéronome 30:20

La vie n’est pas une erreur de la nature, elle est le fruit de la volonté divine. Même si elle est marquée par la souffrance, le handicap ou l’insuffisance due à l’avancée de l’âge. Elle a un but : aimer l’Eternel, obéir à sa voix, s’attacher à lui. Qui peut dire que la souffrance, le handicap et la vieillesse… peuvent empêcher d’aimer et donc justifier la mort ?

 

Le juste soutient la vie. Proverbes 20:6

Celui qui est animé par des sentiments de justice agit pour la vie du faible. Il soutient, respecte, protège la vie, car il ne voit pas dans son semblable la déchéance humaine, mais la beauté glorieuse du Créateur. L’injuste ne voit qu’un corps malade, souffrant, impotent. Le juste voit une âme sensible qui vit en relation étroite avec son Seigneur.

 

Christ, militant pour la vie. Jean 11:25

La vie avait tellement de prix pour Jésus, qu’il a donné la sienne pour que l’être humain soit sauvé et guéri. Notre société humaniste, démunie face à la souffrance, ne voit comme solution que la mort de celui qui le « gêne ». Christ, au contraire, n’a pas été gêné par la souffrance, le handicap, le péché des hommes, mais il est venu se livrer lui-même pour sortir ses semblables de leur bourbier.

 

La VIE est au pouvoir de Dieu. Jacques 4:15, Luc 12:5

Lui seul a le pouvoir de la donner et de la reprendre. L’homme vit si Dieu le veut. L’homme meurt quand Dieu le veut. Dieu donne à l’homme l’autorité, le pouvoir de mettre à mort dans le cas de péchés précis et graves mettant la vie morale et sociale en danger ( Lévitique 18 et 20). Les autres situations de mise à mort relèvent du 6ème commandement : « Tu ne commettras pas de meurtre ».

 

Job voulait la mort. Job 7:15, 10:1

Mais Dieu ne la lui accorda point. Il se peut que face à l’extrémité, la souffrance, l’homme souhaite la mort. Ce fut le cas de Job. On peut comprendre cela. Mais Dieu n’accéda pas à sa demande car Il est capable de rétablir et de soutenir même dans les souffrances extrêmes. Quand l’homme donne la mort à son semblable qui le lui demande, il se substitue à Dieu. Job voulait la mort à un moment extrême mais il s’est repenti de cela quand il a vu Dieu agir et parler.( Job 42:1-5.) La souffrance peut pousser à dire des choses que l’on regrette quelques temps plus tard.