10 Défis pour la famille chrétienne aujourd’hui

10 Défis pour la famille chrétienne aujourd’hui
Je propose ici dix défis à relever par la famille chrétienne aujourd’hui.
En effet, je crois que nous avons urgemment besoin d’une profonde restauration de la famille.
Pasteur Louis-Michel Fillatre

 

La responsabilité du père

  •  Le père de famille est l’image du Père céleste. Il représente toutes les caractéristiques de sa personne : justice, amour, pardon, force, sagesse… Le père est un repère indispensable pour ses enfants !
  • Le père est un mari qui aime sa femme comme Christ a aimé l’Eglise. Il est donc prêt à donner sa vie pour elle. En vivant cela, il devient image du Christ pour ses enfants. Un mari qui fait tout pour que sa femme soit heureuse.
  • Le père a la charge d’orienter l’enfant dans la voie qu’il doit suivre selon le Livre des Proverbes. Il doit faire preuve d’autorité et de fermeté tout en accompagnant l’enfant avec une main sûre et aimante.

 

L’autorité dans le couple et la famille

  •  L’homme possède l’autorité dans son couple en ce qu’il transmet la vie. Son autorité se situe dans sa capacité à donner sa vie pour les siens. Et Dieu lui donne la responsabilité du culte rendu par sa famille (il est prêtre dans sa maison).
  • L’homme a reçu de Dieu un vis-à-vis qui lui est semblable en la personne d’une femme. C’est lui qui gère la qualité de cette relation. Il n’est ni un tyran ni un esclave, il est homme et doit le rester. La femme doit rester le vis-à-vis et non pas chercher une position qui ne correspond pas à ce qu’elle est.
  • La femme de Proverbes 31 nous est présentée comme une personne qui fait des affaires en sachant les gérer tout en honorant son mari aux portes de la ville. Elle respecte ainsi publiquement son autorité.

 

Le culte de Jésus-Christ au sein de la famille

  •  Qui passe en premier dans la famille ? Si le mari pense être le premier, est-il alors capable de tout porter et de tout solutionner ? De même pour la femme ou les enfants. Mais si c’est le Seigneur Jésus qui est le véritable chef de la famille (puisqu’il est chef de l’Eglise), alors mari, femme et enfants pourront lui faire confiance en toute chose.
  • Le culte de famille : un moment béni où toute la famille peut se nourrir de la Parole de Dieu et se réjouir.
  • La prière en famille édifie la foi et fortifie les relations. Chacun peut aussi voir comment Dieu répond aux prières.

Le goût de vivre en communauté

  • L’église est faite de ministères et de dons qui la construisent la et l’entretiennent. Il en est de même dans la famille. Pourquoi s’en priver ?
  • L’entraide et la solidarité apportent bien des réponses aux questions et aux problèmes de chacun. Cela donne une harmonie à la vie quotidienne. Et c’est une antidote de la solitude !
  • C’est dans la famille qu’on apprend le mieux le sens du bien commun. N’est-ce pas la chose qui manque le plus dans notre monde ?

L’éducation chrétienne

  • L’adulte doit être un modèle (selon la lettre de Paul à Timothée). L’enfant apprend beaucoup dans la présence des parents, à travers ce qu’ils font et ce qu’ils disent.
  • L’adulte est appelé, au sein de la famille, à faire des choix éducatifs. Mais le plus important est la relation avec l’enfant. Le dialogue doit être permanent, dynamique, pratique.
  • Le père instruit (les orientations), la mère enseigne (les moyens pour la bonne orientation). La famille est le meilleur endroit pour transmettre les connaissances intellectuelles et techniques. N’oublions jamais que l’école reçoit une délégation des parents mais qu’elle n’est pas l’unique responsable de l’enseignement de l’enfant.

 

La vie quotidienne

  •  C’est dans la famille qu’on a le plus d’occasions d’apprendre les obligations : travail, ordre, organisation, gestion personnelle…
  • Si un enfant a appris à obéir dans sa famille, il va ensuite se soumettre facilement  à Dieu et aux autorités. Il saura même, grâce à ses parents, exercer l’autorité de la bonne manière.
  • Tout ce qui se passe dans une journée est permis par Dieu, par conséquent l’enfant apprend à le remercier pour les bénédictions et pour les difficultés. Et louer Dieu chaque jour en famille aidera l’enfant  à vivre la vie d’église de façon épanouie.

 

Les fondements bibliques

  • La connaissance de Dieu : diriger l’enfant vers Dieu afin qu’il apprenne à devenir autonome, en sachant décider ce qui est bon par exemple.
  • La connaissance de la Bible donne à l’enfant ce qui est nécessaire pour savoir comment vivre mais aussi savoir donner raison de sa foi.
  • La famille permet à l’enfant d’avoir le temps et les bonnes conditions pour apprendre à être cohérent entre ce qu’il sait de Dieu et ce qu’il vit avec lui.

 

L’amour et le service du prochain

  • C’est dans la famille que l’enfant apprend à exercer l’hospitalité. C’est un service merveilleux qui donne du bonheur au prochain, qu’il soit chrétien ou pas.
  • L’écoute fait partie de la vie familiale. L’écoute doit se pratiquer du côté des parents comme du côté des enfants. C’est ce qui permet un dialogue franc et ouvert. Une grande aide quand on traverse une épreuve !
  • L’encouragement fait partie de la pédagogie. Un père encourageant augmentera chez son enfant le potentiel qu’il possède.

 

L’humilité et la reconnaissance

  • La politesse est une clef qui ouvre toutes les portes. Certes, c’est une convention sociale, mais elle fait toujours chaud au cœur.
  • La reconnaissance apporte du bonheur et de la joie. Elle valorise ce que l’autre fait et ce qu’il est. Une famille reconnaissante est une famille très riche !
  • Le pardon est une puissance qui libère, disait un prédicateur. La qualité des relations familiales dépend totalement de la capacité à s’humilier de chaque membre de la famille. Cette humilité sera une aide puissante dans la vie en société.

 

La puissance de la prière

  • La prière individuelle permet à chacun de cultiver une relation avec Dieu. Elle renforce en chacun la vie de l’Esprit. N’oublions pas que c’est dans le secret de la chambre que Dieu donne bien des réponses…
  • La prière en famille : elle est le signe que la famille est le « pied-à-terre » de Dieu car Jésus dit : Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. Qui ne voudrait pas d’une famille où Dieu est sans cesse présent ?
  • L’action de Dieu est une force et cimente les relations entre les personnes d’une même famille.