Internet et la famille

Internet et la famille

Internet est une révolution

Internet est le réseau qui permet à des millions d’ordinateurs de communiquer entre eux. Un simple PC et un abonnement à un fournisseur d’accès permettent de se connecter depuis chez soi. Il est même possible d’y accéder depuis un téléphone portable!

On trouve sur internet pratiquement tout ce qu’on peut trouver dans la réalité de sa ville, mais à une dimension gigantesque. On peut accéder par exemple à des énormes bibliothèques du monde entier, aux catalogues des magasins en France, ou à l’autre bout de la planète, à un espace de jeu immense, aux informations presse, radios ou TV, aux sites de petites associations comme aux pages des organismes les plus renommés.

L’échange d’information avec le courrier électronique (email) permet une communication très rapide et facile dans le monde entier.

Internet est ouvert 24/24h. Il n’y a plus de barrière de temps, la banque sur internet n’est jamais fermée. Les distances et les frontières n’existent pas non plus: on peut visualiser les images d’une caméra à Paris aussi bien que les images à Tokyo ou dans un zoo africain.

Le coût d’accès est très faible: quelques euros pour une connexion, le reste est gratuit. Utilisé au départ par les universitaires pour partager des informations et documents au sein de la communauté scientifique, internet permet aujourd’hui un partage d’information entre pratiquement tout le monde. Même les pays en voie de développement ont, grâce à internet, accès aux mêmes informations que les pays occidentaux.

Cette révolution n’est pas un phénomène de mode mais une vague de fond qui va continuer de plus en plus et changer notre façon de vivre. Demain, internet sera encore plus rapide, encore plus simple à utiliser, et il ne sera même plus nécessaire d’avoir un ordinateur.

Difficile de s’en passer!

 

Pour toute la famille

Il y a sur internet tout pour tous, depuis l’enfant de 3 ou 4 ans, avec des jeux, des chansons, des histoires à raconter, etc, jusqu’à l’adulte en passant par les jeunes bien sûr. Quelques exemples: disposer d’une bibliothèque bien plus riche qu’un CD ROM et gratuite pour préparer un exposé, avoir des informations pointues sur un sujet ou les avis d’un experts sur les impôts, trouver un comparatif pour acheter un équipement, ou pour choisir l’opérateur de téléphone le moins cher, réserver un place de train, gérer son compte en banque, trouver l’itinéraire pour aller d’une ville à l’autre et préparer un voyage, suivre une formation à distance, communiquer par email ou vidéo avec ses proches ou ses amis éloignés pour quelques euros seulement, voir des reportages ou les informations, participer à des groupes de discussion sur sa passion ou son hobby favoris, exprimer ses opinions, ou encore trouver une conférence tout prête sur internet et la famille ou tout le détail des actions de respect de la vie au niveau mondial…

 

Le réseau de la liberté incontrôlée et incontrôlable

Internet a été conçu comme le réseau des réseaux en maille, de telle façon à ce que si une partie ne fonctionne plus, les informations utilisent dans la seconde qui suit un autre chemin pour parvenir à leur destinataire.

Personne, aucun état ni aucun gouvernement ne contrôle internet et le contenu qui circule.

On peut limiter l’accès en contrôlant les moyens de télécommunication, mais un pays ne peut pas empêcher par exemple des communications avec des satellites.

Le principe est l’auto-régulation, chacun est libre de proposer aux autres sur le web ce qu’il veut, mais personne n’est obligé de « consommer » cette information, c’est à chacun de choisir les sites qu’il consulte.

Certains pays essayent de se protéger par des  lois (c’est le cas de la France – voir encadré), mais elles ne concernent que les sites français et rien ne peut être fait juridiquement contre un site hébergé à l’étranger. Il y a un grand débat pour savoir si il faut ou non censurer le contenu des sites. Certains sont pour éviter qu‘internet soit utilisé à des fins dangereuses, d’autres sont contre au nom de la liberté d’expression.

Quoi qu’il en soit, techniquement, il serait très difficile de contrôler de façon exhaustive, d’autant que des sites suspects peuvent changer d’hébergement sans arrêt en passant d’un pays à un autre.

L’association des fournisseurs d’accès et de services internet (AFA France) a mis en place un site pour lutter contre la pédophilie et la haine raciale sur internet (Point de contact). Ce site donne les textes de loi et les démarches à faire en présence de contenus présumés illicites, ainsi que des exemples de courriers.

Vous êtes surveillés

Le réseau internet est public et ouvert. Il est donc possible de contrôler ce que les internautes envoient et reçoivent. Des sites et des pages qu’ils consultent, on peut en déduire automatiquement bien des choses sur leur comportement, leurs habitudes et leurs idées, leur façon de vivre, leur religion ou leurs mœurs. Les sites de e-commerce et de publicité utilisent cela pour déduire quels sont les produits susceptibles d’intéresser  le surfer. La police s’en sert pour retrouver les consommateurs de sites pédophiles interdits.

Des énormes ordinateur scrutent en permanence les principaux nœuds de communication par lesquels passent la majorité des échanges (câbles sous-marins, émetteurs satellites, etc.), et cherchent les messages qui contiennent des mots considérés comme potentiellement suspect. Le système des services secret américain « Echelon » surveille ainsi une partie de la planète en permanence. En France, le site de la CNIL explique comment notre vie privée est pistée sur internet (www.cnil.fr). Bientôt il n’y aura plus d’échange avec de l’argent liquide, et tout achat se fera avec un paiement électronique, ce qui permettra de contrôler tout les citoyens… Sans parler des télébadges ou du téléphone portable qui permet de localiser son possesseur où qu’il soit… Heureusement, même si la technique permet de nous surveiller, notre démocratie n’est pas une dictature.

Pour protéger ses emails, il est possible de les encrypter, mais alors vous risquez de devenir encore plus suspects!

 

Les dangers d’Internet

Internet est le reflet de la nature humaine: le réseau est utilisé pour le pire et pour le meilleur.

  • On y trouve de la pornographie dure, des scènes de viols, de crime ou d’extrême violence, des collections de photos de cadavre, des sites de pédophilie où des pervertis cherchent à piéger leurs futures jeunes victimes, des sectes et groupuscules extrémistes qui expliquent en détail comment fabriquer une bombe ou qui cherche à recruter parmi des adolescents crédules, des sites révisionnistes, etc.
  • Le risque d’être exploité financièrement en laissant ses enfants parier sur des sites avec son numéro de carte bancaire existe. Les images et scènes qui sont vues par un enfant, un jeune ou même un adulte peuvent être tellement perverties qu’elles restent gravées dans le cœur et peuvent entraîner celui qui les a vues à des troubles graves. L’interactivité de l’ordinateur conduit à un effet bien pire que des revues pornographiques. La publication de ces magazines imprimés est un minimum contrôlable, tant dis que des sites hébergés dans des pays sans législation adéquates peuvent se permettrent de proposer les pires choses.
  • Certains sites pornographiques demande la saisie d’un numéro de carte bancaire pour y accéder. Ils partent du principe qu’un adolescent n’en a pas pour interdire l’accès à leur site aux mineurs. Mais cette protection n’est pas très efficace car un enfant aura vite fait de recopier le numéro de carte de ses parents! Quel est le père ou la mère qui, en arrivant à la maison, met son portefeuille dans un coffre fort ?
  • Il y a un réel danger à aller sur de tels sites, « juste une fois pour voir ». Combien de personnes se sont fait hélas piégées par un tel raisonnement stupide. Est-ce vraiment nécessaire de se jeter d’une falaise pour savoir qu’on se fait mal en tombant ? Pourquoi avoir besoin de se brûler pour comprendre que le feu est dangereux ?

Le danger est d’autant plus grand que l’accès à ces sites est très facile. Certes on y arrive pas par hasard, et il faut vouloir y aller en tapant volontairement l’adresse de ces sites. Mais c’est tellement simple et discret! Un enfant peut très bien regarder la pire des insanités et une seconde après afficher une page sur le musée du Louvre. quand sa mère arrive vers lui.

Danger internet enfants

Le contrôle parental

Les parents peuvent soit empêcher l’accès à leurs enfants à des sites interdits ou soit leur faire confiance en leur laissant toute liberté mais en surveillant à postériori ce qu’ils ont vu et fait sur internet.

Le premier cas revient à installer sur le PC un logiciel de filtrage qui va bloquer l’accès à un site dès lors que ce site comporte des pages incluant des mots interdits (« sexe », …) ou que le site est recensé sur une liste noire.

Comme Internet Explorer, ces logiciels permettent de configurer différents niveaux de filtrage en choisissant les catégories : violence, blasphème, nudité partielle ou totale, actes sexuels, grossièreté, intolérance, culte satanique, drogue, alcool, tabac, militants extrémistes.Mais ce n’est pas facile de différencier automatiquement, sur la base de mots suspects, un site éducatif sur la seconde guerre mondiale qui parlera des camps de concentration et un site avec des thèses révisionnistes. Un trop grand filtrage engendrera une gène en interdisant l’accès à des sites pourtant sans danger. Le niveau de contrôle est correct, mais n’est pas absolu.

Des fournisseurs d’accès proposent à leurs abonnés également des filtrages ou du contrôle parental et offre la possibilité de créer des pseudonymes pour les enfants indépendants du profil utilisé par les parents.

Il n’est pratiquement pas possible de contrôler ce que se disent les internautes sur des sites de discussions en ligne (« chat »), qui hélas souvent dégénèrent (car anonymes).

A défaut d’installer un logiciel de filtrage, on peut au minimum consulter périodiquement toutes les images chargées via internet ou l’historique des sites visités (sauf si l’adolescent sait comment les effacer du disque dur ! Mais pourquoi le ferait-il ?).

Les parents devraient sensibiliser les maires au sujet des bibliothèques municipales pour que soient installés des logiciels de filtrage sur les PC internet (si ce n’est pas déjà le cas).

Même démarches auprès des directeurs de collèges et proviseurs. A Valence, dans un collège public, si un élève accède à un site pornographique, la salle ordinateur est fermée pour tous jusqu’à ce que le coupable se dénonce. Ensuite il est interdit d’ordinateur pendant 6 mois… de quoi faire réfléchir plus d’un adolescent.

Même si le Ministère de l’Education Nationale recommande l’installation de filtrage internet, chaque collège reste hélas libre de le mettre en place ou non.

Quelques conseils aux parents

  • Les parents doivent faire prendre conscience à leurs enfants qu’il y a des règles de conduite à respecter pour naviguer sur internet sans faire de mauvaise rencontre. C’est une question de bon sens.
  • Comme dans la réalité, ne laissez pas un jeune aller seul à un rendez-vous fixé avec une personne via le net, accompagnez-le au moins la première fois.
  • Il faut parler avec l’enfant pour fixer ensemble les règles.
  • En ligne, ne pas donner son nom, adresse, numéro de téléphone ou le nom de son école. On ne peut jamais savoir vraiment qui est un correspondant rencontré sur internet. Un adulte peut se faire passer pour un enfant.
  • Si l’enfant est témoin de discussion bizarre, qui lui fait peur, il ne faut pas qu’il y réponde, mais il faut qu’il prévienne ses parents et informe le fournisseur d’accès. Même comportement si l’enfant reçoit des emails dont le contenu le trouble.
  • Les parents doivent établir un climat de confiance de telle façon que l’enfant puisse parler librement de ce qu’il fait sur internet.
  • Les parents doivent s’intéresser, voir même se laisser enseigner par leur enfant si ils ne sont pas des experts d’internet.
  • Il convient d’éviter d’installer le PC dans une chambre difficile à surveiller.
  • Organisez le temps d’utilisation du PC: internet ne doit pas occuper tout le temps extra-scolaire. Le virtuel ne remplace pas le sport ou les activités sociales traditionnelles!

Il existe beaucoup de sites sur le contrôle parental qui expliquent aux parents l’attitude à avoir.

Voici le point de vue d’une chargée de communication d’un fournisseur d’accès: si j’avais un enfant en âge de surfer, je ne le laisserai jamais faire hors de ma vue. Réfléchissez-y !

 

Comme au Jardin d’Eden

On peut penser qu’internet a introduit des situations nouvelles que nos ancêtres n’ont pas connues et ne pas savoir que faire avec les enfants.

Mais en fait, on s’aperçoit qu’il n’y a rien de nouveau: Adam et Eve ont été confronté au même dilemme au jardin d’Eden. Ils avaient tout à disposition, ils pouvaient goûter et jouir de tout sauf du fruit de l’arbre défendu. Dieu leur avait clairement expliqué que si ils mangeaient de ce fruit, ils mourraient.

Aujourd’hui, sur internet, on peut bien sûr mettre quelques barrières avec des logiciels de filtrage, mais la protection n’est pas absolue. Et si à la maison, internet est contrôlé, l’adolescent sera confronté à la tentation avec internet à l’école, à la bibliothèque ou chez ses amis.

La meilleure chose est donc d’enseigner à l’enfant le sens du bien et du mal, à éveiller sa conscience pour qu’il comprenne qu’il y a des choses qui lui apporteront du bonheur et l’épanouiront, et qu’il y en a d’autres qui le détruiront ou le rendront esclave.

Il faut lui dire que tout n’est pas innocent ou inoffensif, et qu’il n’a pas besoin d’aller voir, même juste une fois, pour le savoir.

Il y a le meilleur et le pire sur internet: le conseil de Josué s’applique encore aujourd’hui: choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir, …, moi et ma maison, nous servirons l’Eternel. (Deut.24:14-15).

Si l’enfant a une conscience éveillée, alors il pourra mieux faire face à la tentation.

 

Et si par malheur il est pris au piège, il est souhaitable qu’il puisse ouvrir son cœur et parler de ce qui le charge avec ses parents, un adulte ou son pasteur. Les grands-parents ont certainement aussi un rôle à jouer dans cette  éducation aux valeurs et à la foi.