La police française accuse la pornographie

La police française accuse la pornographie

Face à la forte augmentation des viols sur mineurs ces dernières années, la police française accuse la pornographie. Les policiers de la Brigade de Protection des Mineurs constatent combien les jeunes sont influencés par les exemples qu’ils voient dans le films pornos parce que l’accès à la pornographie est devenu tellement facile sur internet ou sur les téléphones portables. Ils veulent imiter et reproduire le comportement des acteurs du porno sans se rendre compte que c’est irréel, anormal, bestial et violent. On assiste à une banalisation du sexe chez les jeunes et même les victimes en arrivent à minimiser les actes de leurs agresseurs, qui eux ne réalisent pas la gravité de leur violence. La société ne peut pas vouloir d’un côté protéger les mineurs des violences sexuelles et de l’autre autoriser sans rien dire l’accès au porno. Ceux qui refusent de croire que la pornographie incite à passer à l’acte devrait aller écouter le témoignage des policiers.

 

Voir l’article du Figaro : viols entre mineurs : la police accuse le porno.