L’idéologie du Gender ou du Genre à l’école et à l’université

L’idéologie du Gender ou du Genre à l’école et à l’université

La rentrée scolaire 2011 a été marquée par des discussions et des débats portant sur les nouveaux programmes de biologie en classe de 1ère. La nouveauté, qui fait scandale à juste titre, est la notion de gender. Ce mot est dans la bouche de toutes les personnes gravitant autour des sphères éducative et politique. Chacun a son avis sur la question, certes. Mais, en tant que chrétiens, que penser de tout cela ? Nous avons besoin de discernement pour voir comment l’ennemi veut saper nos croyances et nos valeurs, et pour adopter une position ferme.

 

 

Définition

La théorie du gender promeut l’idée qu’il existe une différence entre le sexe biologique et le genre. En d’autres termes, il serait possible d’être de sexe biologique masculin tout en appartenant au genre féminin ! Et vice-versa.

 

Origines

Ref Lettre Génétique 08/2011 

Cette théorie, née aux Etats Unis, n’est pas tout à fait récente, mais elle était restée jusqu’à présent (en tout cas en France) reléguée dans les milieux homosexuels et transsexuels. Elle n’a été connue que très récemment du grand public. La notion de gender prend son origine dans la volonté de l’homme de s’affranchir de la façon dont Dieu l’a créé. Son sexe ne serait plus déterminé biologiquement, mais il se construirait en fonction des conditions morales et sociales dans lesquelles il évolue. Dans cette perspective, c’est l’orientation sexuelle (homosexuelle, hétérosexuelle, bisexuelle, transsexuelle) qui doit primer sur le sexe biologique, génétiquement déterminé par les chromosomes xx ou xy.

 

Objectifs

Ref  CPDH 24 /06/2011

L’objectif de la notion de gender est de permettre à chacun de choisir « librement » sa fonction sociale, son identité ou son orientation sexuelle, sa forme de famille. Le gender considère la vocation de la femme en tant que mère et épouse comme une construction sociale archaïque et contraire à l’égalité et comme un stéréotype à déconstruire.La déconstruction se fait prioritairement par l’éducation des enfants (à l’insu des parents), mais aussi à travers les médias, les législations, les déclarations politiques, les procédures décisionnelles dites  «consensuelles », les cessions de formation, la propagande tous azimuts. La nouvelle culture favorise la promotion des divers droits des lesbiennes, homosexuels, bisexuels et transsexuels. On peut dire que le gender a déjà créé une culture mondiale, dans laquelle parler de complémentarité homme-femme est devenu discriminatoire et contraire à l’éthique. Une nouvelle éthique mondiale du « libre choix » ainsi comprise, menace de remplacer les cultures traditionnelles non occidentales et l’éthique judéo-chrétienne.

 

Influence sur la psychologie de l’individu et des jeunes en particulier

 Ref Liberté Politique 24/06/11

Cette théorie du gender n’est pas neutre chez des jeunes en recherche d’identité, en pleine construction de personnalité et qui sont de surcroît vulnérables, voire fragiles, dans ce monde qui étale sans retenue toute forme de sexualité permissive, présentée comme une alternative possible.Une idéologie déstructurante, poursuit le CNEF, qui introduit, surtout pour les jeunes lycéens qui construisent leur personnalité, une confusion préjudiciable à leur développement. L’Education nationale n’a pas vocation à servir de champ d’expérimentation pour des théories … ou à justifier certaines positions politiques contestables concernant la famille et le mariageDes parlementaires sont montés au créneau pour dire que cette théorie n’est ni raisonnable, ni responsable et porte atteinte au devoir de neutralité de l’Education nationale en s’immisçant dans les consciences individuelles et dans la sphère familiale.

Certains psychanalystes comme Tony Anatrella et Jean-Pierre Winter, alertent par ailleurs sur les risques que cette théorie fait courir à la préservation du lien social et la structuration psychique de la personne. La société ne peut se construire sur des pseudo-identités de genre, ou sur des orientations sexuelles sous peine de conduire à des dissociations psychologiques, sources de violences et d’injustices.En Espagne, le gouvernement Zapatero a déjà rendu obligatoire les cours sur le gender, ce qui a entraîné le retrait de dizaines de milliers de familles des écoles appliquant les programmes d’Etat.L’Ecole Déboussolée a publié la lettre de Jules Ferry aux enseignants de France dans laquelle il écrivait : Vous ne toucherez jamais avec trop de scrupules cette chose délicate et sacrée qu’est la conscience de l’enfant.Enfin l’ONU a publié un récent rapport qui désavoue le concept du genre :Les chercheurs auteurs du rapport, soulignent que l’identité  sexuelle est inscrite sur chaque cellule du corps humain et peut être déterminée par test ADN. Cela ne peut être changé.

 

Que dit la Bible au sujet de l’identité sexuelle ?

La Genèse nous donne des précisions au chapitre premier : Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et assujettissez-la ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et tout ce qui se meut sur la terre.

Puis encore au chapitre 2. L’Eternel dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable.

Dieu a donc créé l’homme, puis la femme. Nous retrouvons ici cette altérité, la reconnaissance des différences entre les deux sexes. Ces différences multiples font le bonheur et la joie de vivre ensemble. L’amour dans la sexualité, de la femme et celle de l’homme toutes deux conjuguées, est justement l’expression même d’un Dieu qui a pensé à tout, à commencer par notre bonheur et notre épanouissement.

 

En conclusion

La théorie du gender n’est donc qu’une théorie. Les scientifiques sont affirmatifs : il n’y a pas de confusion possible entre les genres – et ils disent juste. Il n’est pas possible d’être de sexe masculin et de genre féminin ou vice-versa. Cette théorie va conduire l’être humain dans un état de confusion toujours plus grand et amener les jeunes, en particulier, à une crise identitaire qui pourrait faire plus de mal que ce que l’on peut imaginer. En tant que chrétiens, nous devons combattre cette pensée actuelle qui prétend que chacun est libre d’agir comme il le veut, de choisir son sexe, son genre et n’a de compte à rendre à personne, ni à Dieu, ni à la société. Mais Dieu a donné des lois morales très précises afin d’aider les hommes à vivre en harmonie en société et il est essentiel que nous ayons une pensée claire à ce sujet, fondée sur la Parole de Dieu. Nous nous devons de la rappeler à nos contemporains. Puissions-nous accomplir cette mission par la puissance de la lumière divine.