L’importance de la famille et du lien intergénérationnel

L’importance de la famille et du lien intergénérationnel

Pourquoi écrire une lettre sur la famille ? Tout le monde sait ce qu’est une famille et quelle est son importance pour la vie de couple, dans l’éducation des enfants ou l’apprentissage de la vie en société. Et pourtant, force est de constater hélas combien souvent elle subit d’attaques : elle devient un lieu de conflits, d’égoïsme, d’incompréhensions, de souffrances, au lieu d’être un refuge de solidarité, de bonheur, de gaîté et d’amour. Après quelques années, où sont parti les espoirs et les rêves des jeunes mariés ? Allant de déceptions en déceptions, le père ou la mère ont démissionné, et la famille n’est plus ce qu’elle doit être, les enfants sont livrés à eux-mêmes. Mais tout n’est pas perdu, la jeune génération aspire plus que ses prédécesseurs à revenir au cadre sécurisant et stable de la famille.

Il est donc vital de se ressaisir, de réaliser ce qui développe et ce qui détruit la famille, et de retrouver une vraie vie commune heureuse entre grands-parents, parents, et enfants. Cet article vous aidera à faire le point et à redécouvrir des valeurs qui ont fait leurs preuves !

 

L’importance de la famille et du lien intergénérationnel

familles

La famille est valorisée dans les sociétés traditionnelles car elle représente l’unité de base de la société, et constitue également le principal lieu d’éducation et de solidarité.

Avec son mode de transmission des parents aux enfants elle est considérée comme le lieu par excellence de la transmission des patrimoines (financier, culturel ou social).

Depuis le XIXe siècle, certains socialistes ou anarchistes ont réclamé l’abolition de la famille au profit d’une éducation collective des enfants nés dans la communauté. Certaines expériences ont été tentées par des communautés relevant du socialisme utopique mais généralement sans succès… Alors quel est donc l’intérêt de la famille et que peut-elle apporter à l’individu et à la société ?

La conception biblique de la famille répond à merveille aux besoins à la fois de l’être humain et de la société, qui est composée de milliers de ces petites unités.

En effet la famille est incontestablement le premier lieu de socialisation de l’individu.

L’importance d’un couple parental stable pour l’épanouissement et la socialisation de l’enfant

divorces et separations enfant

Le petit d’homme naît dans une grande dépendance et une grande fragilité. Il lui faudra presque 20 ans pour acquérir la maturité et l’autonomie, un statut d’adulte capable à son tour de prendre soin de sa progéniture.

La  complexité de l’être humain en fait sa fragilité, sa richesse, mais nécessite parallèlement beaucoup de stabilité pendant toute la période de son développement.

Ce petit va donc avoir besoin de parents responsables et bienveillants qui puissent répondre de manière adaptée à ses besoins les plus élémentaires et ainsi lui permettre de construire une relation de confiance à cause de sa complète dépendance…

Ces figures parentales stables, bienveillantes au fil des années vont lui apporter une sécurité affective rassurante  indispensable et lui apprendre aussi à faire confiance aux autres.

Tous les psychologues reconnaissent que les premiers liens d’attachement sont fondamentaux pour le développement ultérieur de l’enfant et détermineront sa vie adulte. Une succession de figures d’attachement, de personnes qui prennent ce rôle de protection mais qui disparaissent successivement, entraînent des ruptures affectives dramatiques pour l’enfant qui va devenir comme une sorte de SDF de l’affectif, instable, perdu dans ses attachements et sa vie affective… fragilisé à tous niveaux…

Si l’enfant a reçu de l’affection, s’il a construit sur des bases sereines, stables, fondées sur la confiance, il va trouver naturel d’exprimer cette affection désintéressée qu’il a reçue, et il pourra alors s’engager dans des liens sociaux constructifs, responsables, durables.

Puis le temps va passer et les parents vont devenir âgés, mais les liens tissés seront tellement forts qu’ils pourront résister aux attaques de l’individualisme. L’enfant pourra  à son tour leur témoigner cet amour désintéressé, cette solidarité… Il prendra soin de ses aînés.

C’est ce socle de solidarité qui va donner toute sa force, sa stabilité à la société.

Les grands-parents ont une place fondamentale dans la transmission du savoir et des valeurs aux petits-enfants, dans la transmission de l’histoire familiale, de l’histoire sociale et humaine. Ils transmettent à travers leurs récits, leurs témoignages vécus, les repères, les valeurs qui sous-tendent la société. Ils peuvent ainsi expliquer les erreurs du passé, avertir et permettre la compréhension de l’actualité, conseiller quant à l’avenir.

 

Fragilité et danger de la dissolution et de la recomposition des couples, perte de la filiation

Aujourd’hui, les divorces, les séparations, les projets temporaires d’unions (PACS) déstabilisent les enfants  et les cellules familiales…

divorces et separations

Ces séparations et recompositions fragilisent le ciment affectif familial, distendent les liens par les incompréhensions, les chocs affectifs que peuvent vivre grands et petits. Ces différentes personnes à qui l’enfant a dû s’attacher pour peu de temps, les propos durs échangés entre adultes devant les enfants qui en gardent le souvenir blessant… Ainsi leur confiance dans l’adulte est souvent entravée, leur relationnel et leurs repères perturbés.

Les conséquences seront encore plus traumatisantes lorsque ces séparations de couples seront suivies de recompositions à répétitions avec des compagnons désignés comme « père » et des femmes comme « mères » ce qui engendrera encore plus de confusion dans l’esprit des enfants.

Ils seront perdus dans tout ce qui concerne leurs liens familiaux, la composition de leur famille, leur généalogie, leur filiation.

Or être « le fils de » est une notion fondamentale pour la construction d’une personnalité stable et sereine dans toute société.

En effet, si je sais d’où je viens, de qui je suis l’enfant, j’aurai des racines pour savoir qui je suis et me permettre de porter des projets d’avenir.

De plus, sur cette notion s’appuie toute la transmission du lien intergénérationnel, indispensable pour une société stable et équilibrée.

Une société se construit avec tous les individus qui la composent ; or si ceux-ci n’ont pas de repères en eux-mêmes, s’ils sont fragiles, instables, s’ils perdent le sens de la filiation, c’est toute la société qui sera fragilisée et instable.

Quels liens affectifs stables, quelle filiation peut-on trouver à travers les projets de loi sur les mères porteuses, l’adoption d’enfants par les couples homosexuels ?… Quel non-sens !

Tous ces projets ne sont motivés que par des intérêts amenés par l’égoïsme, le plaisir personnel et ils sont très éloignés du souci de l’intérêt de l’enfant.

 

L’organisation sociale basée sur la famille en France

famille

Après la guerre, on a observé un retour à des valeurs fortes, d’où la foi n’était pas absente.

Les responsables politiques ont alors largement favorisé les valeurs chrétiennes et le développement de la famille. C’est ainsi que des organismes comme l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) ont vu le jour pour soutenir les familles, les aider face à des prises en charges lourdes (tutelles, handicap, …) et pour faire redémarrer à travers elles toute l’économie et la reconstruction du pays, en s’appuyant sur des valeurs fondamentales comme : la fidélité du couple, le soutien au plus faible, la solidarité entre les générations, la responsabilité. Maintenant avec les évolutions proposées, comment ce système pourrait-il perdurer sans dévier de ses buts premiers ?

 

Plus de 50 ans se sont écoulés, 1968 a passé avec ses contestations, les mentalités ont beaucoup évolué. Petit à petit tous ces liens familiaux ont été malmenés par des lois qui permettent de plus en plus de distendre, de fragiliser, de rompre cette solidarité forte, stable et durable, basée sur l’engagement et la fidélité.

Ainsi comme nous l’avons démontré, ce « zapping »  affectif et relationnel fragilise les enfants, les couples, les familles et la société toute entière.

Pourtant la famille reste la valeur refuge fondamentale pour les jeunes de notre pays, car chacun y voit une sorte d’abri affectif et le symbole d’un lien de confiance fort et vrai.

 

Si cette cellule familiale disparaît sous les assauts répétés de l’individualisme, du principe de plaisir (« Moi, je »), et des projets de loi qui vont permettre de saper ses liens et ses valeurs fondatrices, il n’y aura aucun avenir pour notre société.

Il nous faut résolument prendre position et nous engager à défendre la FAMILLE afin que nous puissions continuer à transmettre ces valeurs essentielles qui permettront à la prochaine génération de vivre au sein d’une société stable et cohérente, pour le bonheur de tous.