Manif’ Pour Tous – 24 Mars 2013 – Témoignage d’un membre de CFT à la sécurité

Manif’ Pour Tous – 24 Mars 2013 – Témoignage d’un membre de CFT à la sécurité
Hier j’ai eu l’occasion de faire partie de la sécurité pour la Manif’ pour tous. Une expérience très passionnante et pleine d’action. C’est toujours quelque chose d’extrêmement intéressant que de faire partie d’un évènement de cette ampleur.

Le rendez-vous était fixé à 9h30 dimanche matin pour ma section, avec en charge la sécurisation d’une zone d’environ 100m de long, entre le pont de Neuilly et la porte Maillot. L’organisation était quasi-militaire, avec à la tête de ma section un sous-lieutenant, au dessus un capitaine… ! Deux briefings de sécurité sur comment régir en cas de Fémens, de militants d’extrême-droite ou d’opposants: patience et persuasion seront les maître mots de la journée.

Il est très vite apparu que les itinéraires seraient saturés, et dès 13h30, soit une demie heure avant le début de la manifestation, les gens étaient entassés dans l’avenue. Intense, car pour réguler le flux des manifestants, nous avons du retenir pendant 2h les gens afin de permettre aux cortèges qui arrivaient par les cotés de s’insérer dans la manif. Il a fallu faire preuve de beaucoup d’écoute et de compréhension pour convaincre certains manifestants que nous étions dans le bon camp…  Heureusement, l’ouverture de nouvelles avenues a permis de désengorger le monde. Merci à vous pour votre patience !

Ces avenues étaient non sécurisées: ni par nous ni par la police. En effet, le parcours de la manifestation avait préalablement été réduit pour contenir 100 000 personnes, comme la préfecture de police de Paris l’avait prévu. C’est par là que les manifestants ont pu pénétrer sur le rond point puis dans les champs Elysées.
A 17h j’ai ensuite pris le métro pour me rendre aux Champs Elysées pour aller de visu vérifier la rumeur comme quoi ils avaient été ouverts. Pas très facile d’y accéder: petite feinte pour éviter la police, et me voilà juste derrière le barrage de CRS infranchissable (du mauvais côté donc…); Impossible de rejoindre la manifestation. Tout ce qui portait un uniforme bleu s’était retrouvé là, y compris les policiers à bicyclette et les groupes spéciaux d’interventions de la gendarmerie (venus en urgence de Puteaux où ils étaient tenus en alerte m’expliquera l’un d’entre eux). L’Elysée barricadé avec deux rangées au moins de CRS et des camions empilés pour faire un mur « physique » en cas de besoin.

Contrairement à tout ce que j’ai pu voir ou lire, il n’y avait ni des casseurs, ni « quelques centaines » de personnes sur les champs. Ils étaient des milliers de personnes comme vous et moi !!! Des jeunes, des vieux… Qui chantaient et demandaient aux CRS de se joindre à eux. Je vous laisse le soin de le vérifier par vous même sur mes photos qui montrent un tout autre visage que celui de la presse.
Un CRS avec qui j’ai pu discuter devant l’Elysée n’était pas du tout opposé à la manif, avait le sourire  et m’a félicité pour ce rassemblement qui comptait « entre un million et un million quatre cent mille » manifestants.
Pour résumer, de ce que j’ai vu, une manifestation pacifique, avec des gens tout à fait sympathiques.